Version malvoyant

Nature


Canal du Rhône au Rhin
cliquez pour agrandir l'image Canal du Rhône au Rhin

Le Canal

Le canal du Rhône au Rhin fut creusé à Bourogne entre 1808 et 1810. Commencé sous le premier empire et d'abord baptisé canal Napoléon, il prit le nom de canal sous la première Restauration, les travaux interrompus de 1813 à 1821, ne furent repris avec activité que lorsqu'un groupe de financiers Alsaciens ( groupe Humann) s'intéressa à son achèvement en 4 tranches.

  • La canalisation du Doubs
  • La jonction Montbéliard - Mulhouse
  • Le canal de dérivation du Rhin
  • La coupure de jonction du Rhin

Terminé en 1834 ce qui permit en particulier d'amener à moindre frais le charbon de St-Etienne. La population du village qui était en 1803 de 606 habitants avait subit une forte augmentation et en 1876 elle passait à 1025 habitants.


La Bourbeuse
cliquez pour agrandir l'image La Bourbeuse

La Bourbeuse

La Bourbeuse est une rivière française qui traverse Bourogne d'est en ouest, affluent de l'Allaine et sous-affluent du  Rhône par le Doubs et la Saône.


Ecluse N°7 - Canal du Rhône au Rhin
cliquez pour agrandir l'image Ecluse N°7

Elle présente la particularité de ne pas avoir de source, puisqu'elle naît de la confluence de la Madeleine et de la Saint-Nicolas à Bretagne, puis rejoint l'Allaine et le canal du Rhône au Rhin à 328m d'altitude, juste après l'écluse N°7 de Bourogne pour former l'Allan.

Longueur:39.8 km

Bassin collecteur: le Rhône

Régime pluvial

Se jette dans l'Allaine


L'Allaine

Autre rivière qui traverse la commune de Bourogne, elle fait la limite de la commune avec Morvillars, Méziré et Allenjoie.

L'Allaine prend sa source à Charmoille dans le canton du Jura suisse, à une altitude de 605 mètres, elle se jette ensuite dans le Doubs en France, en aval de Voujeaucourt.

Sa longueur est de 65 km, dont 28 km en Suisse. Son bassin versant s'étend sur 1120km² dont 322 km² en Suisse. La partie française de L'Allaine et de ses affluents représente le reste.

Localités traversées

En suisse, elle traverse les villages de Charmoille, Miécourt, Alle, Porrentruy, Courchacon, Courtemaiche, Montignez, Buix, puis en France, Delle, Joncherey, Grandvillars, Morvillars, Bourogne, Allenjoie, Etupes, Sochaux et Montbéliard.

Principaux affluents

  • L'Everatte à Alle
  • la Cornoline, le Jonc et le Martinet entre Alle et Porrentruy
  • le Voyeboeuf, la Bacavoine, la Beuchire et le Creugnat à Porrentruy
  • la Covatte à Joncherey (France) (La covatte est elle même issue de deux cours d'eau la Coeuvatte et la Vendeline qui confluent à Florimont. La covatte prend sa source à Coeuve et arrose Damphreux et Lugnez tandis que la Vendeline coule de Vendlincourt);
  • La Bourbeuse à Allenjoie après Morvillars et Méziré (c'est là qu'elle devient L'Allan)
  • La Savoureuse à Etupe
  • La Lizaine à Montbéliard
  • Le Rupt à Bar

Le débit instantané maximal enregistré a été de 414 m3 par seconde le 15 février 1990, tandis que la valeur journalière maximale était de 359 m3 par seconde le même jour.

Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, cette crue était un peu plus que d'ordre vicennal, et donc destinée à se reproduire tous les 25-30 ans en moyenne.

L'Allaine est une rivière forte abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 647 millimètres annuellement, et le débit spécifique (ou Qsp ) se monte à 20,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin, des valeurs assez courantes en Suisse et dans les régions montagneuses de France, mais qui valent plus du double de la moyenne française (environ 320 millimètres)


Eau pétrifiante
cliquez pour agrandir l'image Eau pétrifiante

Eau pétrifiante

Les eaux pétrifiantes sont des sources très riches en dioxyde de carbone et en carbonate de calcium. En arrivant à l'air libre, elles perdent leur gaz carbonique et déposent en partie le carbonate dissout. Des objets exposés quelques jours à l'action de ces eaux se trouvent incrustés dans une couche de calcite.


Le pelouse de la côte

Le lis Martagon (Lillium martagon)est une plante bulbeuse de la famille des Liliacées.

   Description :

  • Forme : tige de 50 cm à 1,50m de haut
  • Feuilles: disposées par groupe de 5 à 10 en étages successifs.
  • Fleurs : penchées, assez grandes, en forme de turban, de couleur rose violacée ponctué de pourpre, à odeur peu agréable.
  • les fleurs du lis martagon peuvent être : rose, rouge ou orange. Particularité des fleurs du lis martagon, les fleurs sont tournées vers le sol et leurs pétales sont enroulés vers l'extérieur
  • Floraison : de juin et juillet.
  • Habitat: pentes boisées fraîches, mégaphorbiaies, pâturage à sols riches et profonds et surtout calcaires
  • Plante protégée. Le lis Martagon est une plante protégée en certains endroits où il est localisé

elle porte aussi le nom vernaculaire de racine d'or. Elle doit ce surnom populaire à l'oignon jaune or dont elle est issue, couleur qui inspira les alchimistes qui les auraient, selon la légende, utilisées pour transformer la matière en or.


Page en cours de création. Toute personne désireuse de s'impliquer dans un groupe de travail sur ce sujet est bienvenue.

Contacts :

  • la Mairie au               03.84.27.81.73
  • Jacques BONIN        06.07.11.53.79
  • Guy HUDELOT          06.62 78 21 66

Retour haut de page
Contacter la mairie de BourogneActualitéMétéoSituation géographique de la ville de Bourogne